Actualités

GALEO soutient l’art

Il y a eu le promoteur ADI avec le Mètre ruban, le groupe Coupechoux pour les Anneaux du quai des Antilles… Le Voyage à Nantes 2019 a reçu un bon coup de pouce du promoteur Galeo et de sa Fondation Karma, pour la réalisation du belvédère de l’Hermitage signé par l’artiste japonais Tadashi Kawamata.

VG - 23 septembre 2019
______

Le montant du soutien reste confidentiel, mais l’œuvre aura coûté au total près d’1 M€.

Le patron de Galéo, Alain Raguideau, qui vient de passer le flambeau de sa société à deux cadres associés, a mis en place cette fondation familiale, afin de soutenir des initiatives dans le domaine culturel, de la solidarité ou de l’environnement. « L’économique est important, mais il n’y a pas que cela. Quand on parle de culture et d’art, c’est l’art en territoire, disponible au grand public. Il y a eu un cheminement jusqu’à l’équipe du Voyage à Nantes avec ce belvédère : quand j’étais enfant, nous faisions des balades familiales sur la butte Sainte-Anne. Et le bois est une culture familiale très ancienne que nous continuons à projeter dans l’élaboration de nos programmes. Une deuxième œuvre d’art sera mise en place dans le parc Ar Mor, à Saint-Herblain, où nous avons notre bâtiment. »

Le Voyage à Nantes recourt régulièrement à des mécènes. « Nous avons des financements publics, mais nous ne pouvons progresser que si nous avons des fonds privés. Nous travaillons beaucoup avec des entrepreneurs, des promoteur, reconnaît Jean Blaise, directeur du VAN. Nous choisissons des lieux emblématiques et incontournables. Ce lieu du belvédère au-dessus de la ville nous semblait à privilégier. Plus de 70 000 personnes ont fait le chemin cet été pour y découvrir la vue. À l’occasion, le musée Jules Verne a vu le nombre de ses visiteurs progresser de 100%. Une œuvre d’un grand artiste comme celui-là crée de l’attractivité et de la communication. On a de plus en plus de touristes européens et d’Asie, car nous travaillons beaucoup avec la Chine et la Corée. »