Culture

La Cuisine, plus qu’une affaire de goût

Le Voyage à Nantes a imaginé un rendez-vous pour promouvoir la cuisine nantaise. Et « penser vos assiettes d’aujourd’hui et de demain »…

VG - 25 septembre 2019
______

Le Voyage à Nantes (VAN) ne s’y est pas trompé. Depuis plusieurs années son équipe, dirigée par Jean Blaise avec Richard Baussay son « chargé de promotion culinaire », travaille à valoriser la cuisine nantaise et ses chefs qui participent à leur manière à l’attractivité de la métropole et de son vignoble. Et c’est dans sa dimension culturelle, économique et environnementale que l’événement met en avant la cuisine.

Un ensemble d’initiatives gastronomiques et culinaires sont ainsi menées, comme les Dîners Secrets, le Champ des producteurs, le Voyage dans le Vignoble ou la publication annuelle du guide « Les Tables de Nantes ». Cette année, le VAN lancera ce guide lors des « Tables de Nantes, l’événement », qui investira la ville du 25 au 29 septembre et mettra, littéralement, les restaurateurs dans la rue, à la rencontre du public dans certains quartiers. 

Une soixantaine de restaurants dont deux étoilés s’impliquent dans l’événement. L’occasion de découvrir la « nouvelle vague », comme Rosa, qui fait son entrée dans le guide, sans oublier les talents désormais confirmés, comme les deux étoilés nantais l’Atlantide et Lulu le Rouget ou des valeurs sûres comme l’Atelier d’Alain, l’Uni ou la Macotte qui s’installe bientôt à la place de l’Alchimiste dans le quartier Cathédrale.

L’évolution de la cuisine nantaise

« Il s’agit d’illustrer la diversité de la cuisine nantaise, de nombreux chefs se mobilisent. Le vendredi 27 septembre, pour la ‘‘Nuit des Tables de Nantes’’, dans des quartiers où la densité de restaurants est plus importante, des tables seront installées au milieu de la rue », souligne Richard Baussay. « C’est très important car ce sont des restaurants qui ne sont pas toujours accessibles, à 5 € ou à 7 €, on pourra découvrir leur cuisine », assure Jean Blaise.

« L’évolution de la cuisine nantaise va dans le sens de la recherche, on n’a plus seulement de la restauration traditionnelle, on a des restaurants qui innovent, qui cherchent, qui trouvent. Et il y en a de plus en plus. C’est lié à l’attractivité de la ville qui, en même temps, attire de nouveaux restaurateurs. Tout va ensemble. En dix ans, on a gagné 10 000 habitants par an dans la métropole, il y a donc une vraie demande. Et il y a une éducation du goût qui se fait petit à petit. C’est une culture et une envie. Je voulais que cette manifestation soit festive et désirable », explique le patron du Voyage à Nantes. 

Et comme la cuisine rime donc avec culture, « Les Tables de Nantes, l’événement » aura son exposition très « VAN », baptisée « Disgusting Food Museum » (le musée de la nourriture dégoûtante) à la Hab Galerie, sur l’Ile de Nantes, quai des Antilles. « Il y a un côté très vertueux, mais pas politiquement correct. Le plaisir ce n’est pas seulement le plaisir du goût, mais aussi celui de la découverte. C’est justement changer de goût. On voit bien que tout cela est culturel », estime Jean Blaise.

Mais l’ambition est aussi de « porter au niveau national et européen la question de l’alimentation ». L’événement sera donc orienté vers le « bien manger », notamment le jeudi 26 septembre, avec de nombreuses conférences et interventions autour du thème « Alimentation et changements climatiques ».    

V.G.                                

« Les Tables de Nantes l’événement » du 25 au 29 septembre. Programme sur www.lestablesdenantes.fr