Actualités

La région protégée par la bonne dynamique de 2019 ?

Dans leur bilan de l’année 2019, l’Insee, la Banque de France et plusieurs autres directions régionales, dressent un portrait économique des Pays de la Loire particulièrement dynamique. De quoi prendre de la distance sur la crise en cours.

Julie Cateau - 26 juin 2020
______

Le traditionnel bilan annuel de l’Insee prend cette année une tonalité particulière. Il a été rédigé en partie pendant le confinement, entre janvier et juin 2020. Le directeur régional de l’Insee avait tenu à maintenir l’exercice d’analyse. « Fin 2019, la région était toujours dynamique et pouvait s’appuyer sur des moteurs de croissance solides, notamment dans l’industrie. Début 2020, certains de ces secteurs sont fragilisés mais d’autres tirent leur épingle du jeu ; ce qui pourrait changer le visage de l’activité régionale », estime Pascal Seguin pour introduire le bilan.

1,4% D’EMPLOIS CRÉÉS

En 2019, l’emploi salarié total des Pays de la Loire a augmenté de 1,4% pour atteindre 1,47 millions d’emplois en fin d’année. C’est plus qu’au niveau national (+1,1%). Cette croissance de l’emploi a surtout été portée par la Loire-
Atlantique (+1,9%), et de manière plus relative – compte tenu de son poids – par la Mayenne (+1,9%). L’emploi a aussi augmenté en Vendée (+1,6%) et en Maine-et-Loire (+0,9%). Seule la Sarthe a vu son niveau d’emploi diminuer
(-0,2%), notamment en raison de la liquidation judiciaire de la papeterie Arjowiggins, prononcée fin mars 2019. 

Dans la région, l’emploi a fortement augmenté dans l’héber­gement et la restauration (+5%), dans l’information et la communication (+3,7%), les services immobiliers (+3,4%), ainsi que les services aux entreprises (+3,1%). La hausse a été moindre dans le commerce et les transports (+1,5%). L’emploi dans le tertiaire marchand hors intérim a aug­menté de 2,1%, et en particulier en Loire-Atlantique (+2,3%). Par ailleurs, l’intérim a rebondi à +2,8% après une baisse en 2018 (-5,7%) et un recul en France (-0,3%). La construction a aussi 
créé des emplois (+1,7%) mais moins que sur le reste de la France (+3,3%). Les départements les plus dynamiques dans ce secteur ont été la Vendée (+2,9%) et la Loire-
Atlantique (+2,6%). Dans l’industrie, on note de fortes augmentations de l’emploi dans la fabrication des matériels de transport (+3,7%) et des biens d’équipements (+2,1%). Une progression dont a aussi profité l’agroalimentaire (+1,6%).

À noter qu’à la fin 2019, la région enregistrait l’un des plus faibles taux de chômage (6,9%) des régions de France. C’est également son niveau le plus bas depuis 2008.

ESSOR DE LA MICROENTREPRISE

En 2019, la création d’entreprise, en hausse de 23,7%, a été portée par l’essor des microentreprises (+29,9%). On note aussi une hausse soutenue des créations d’entreprises individuelles classiques (+23,3%), plus que sur l’ensemble du territoire (+15,7%), et une envolée pour les sociétés (+15,1% en 2019 contre +0,8% en 2018). Ces hausses ont concerné l’ensemble des départements de la région. Tous les secteurs sont représentés mais la progression la plus forte se trouve dans l’industrie avec une hausse des entreprises individuelles et des sociétés. A contrario, les créations ont augmenté dans les services aux particuliers grâce aux microentreprises. 

Au total, 33 100 entreprises ont été créées en 2019 en Pays de la Loire : 14 700 en microentreprise, 9300 en entreprise individuelle classique et 9100 sociétés. Autant de projets avortés à cause du Covid ? Si le nombre de défaillances était encore en baisse fin 2019 pour la quatrième année consécutive (-7,2%), nul doute que 2020 mettra un coup d’arrêt brutal à cette courbe descendante.

CROISSANCE DES CAMPINGS

Autre indicateur pouvant paraître anachronique aujour­d’hui : la fréquentation touristique. En 2019, elle a progressé pour la troisième année consécutive avec 24,5 millions de nuitées (+2,7% contre 1,3% en France). Spécificité régionale, 53% des nuitées ont eu lieu dans les campings contre 29% en moyenne dans les autres régions. Une hausse portée par la clientèle résidant en France (+7,6%) alors que la fréquentation de la clientèle étrangère s’est révélée moindre (-1,1%). Par départements, le Maine-et-Loire (+10,2%) et la Loire-Atlantique (+8,1%) ont enregistré les plus fortes hausses. Dans les hôtels, la fréquentation a été en légère hausse (+1%), mais les clients étrangers en net recul (-8,3%).

CONSTRUCTION EN DÉCRUE

De 2014 à 2017, les chiffres ont été en constante hausse pour les ventes de logements neufs. En 2019, la baisse a été enclenchée (-6,3%) mais à un niveau moindre qu’en 2018 (-13,8%). La vente d’appartements neufs a accusé une baisse (-4,8%), tout comme celle des maisons individuelles neuves (-21,3%).

BONNE ANNÉE POUR LES CÉRÉALES À PAILLE

Du côté de l’agriculture, les cultures n’ont pas toutes été logées à la même enseigne en 2019 : les rendements ont été très bons pour les céréales à paille (blés, orge, avoine) 
et décevants pour les cultures d’été qui ont souffert de la chaleur et de la sécheresse estivale (maïs, tournesol). Quant au lait, la conjoncture a été favorable. « Avec une production moins importante des grands bassins exportateurs mondiaux, la demande s’est tournée vers l’Europe », peut-on lire dans le bilan. Par ailleurs, la collecte en lait biologique des Pays de la Loire a continué de progresser (+17% entre 2018 et 2019).

Espérons que ces statistiques positives permettent d’affronter la crise en cours en limitant les dégâts…