Actualités

Nantes, bientôt capitale européenne de la proptech ?

Face aux défis sociaux, économiques et climatiques, la construction et la réhabilitation de la ville demandent auxprofessionnels de l’immobilier de coopérer pour produire un immobilier innovant au service des usagers.

Julie Cateau - 25 mars 2020
______

La proptech, c’est ce mouvement de start-up de l’immobilier, décidées à répondre aux défis climatiques en mettant l’accent sur l’innovation (lire l’encadré). Le 3 mars, lors d’une émission spéciale Radio-Immo en partenariat avec la French Proptech et Nantes Métropole, les professionnels du secteur se sont réunis pour affirmer leur volonté de faire de Nantes, la capitale européenne de la proptech.   Les directeurs de Nantes Métropole aménagement, la Samoa et Loire Océan développement, Nantes Métropole, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), le Cina, Novabuild, la FNAIM et l’Unis, étaient présents autour des start-up pour témoigner de leur envie d’intégrer les innovations en marche. Pierre Leroy, président du mouvement French Proptech et co-fondateur de la start-up EP, qui fournit de la data sur le secteur immobilier, revient sur la démarche : « Nous sommes très fiers d’avoir réuni sur ce temps fort l’ensemble des acteurs immobiliers autour des start-up de la French Proptech. C’est par l’innovation et la coopération territoriale que nous répondrons aux défis sociaux, économiques et climatiques qu’impliquent la construction et la rénovation de la ville. Nos start-up peuvent aider les professionnels du secteur à faire les choses mieux et plus vite tout en apportant plus de satisfaction à ceux qui vivent la ville. À nous de les convaincre, c’est urgent pour juguler un immobilier inflationniste qui se fait au détriment d’un confort de vie. Nantes fait confiance à ceux qui innovent, faisons de ces approches locales un exemple inspirant et utile pour tous. » 

Une collaboration inédite

Thierry David, responsable du service de l’Action économique de Nantes Métropole indique que la ville est sur la même ligne : « Afin de préserver et améliorer sans cesse la qualité de vie des Nantais, le recours aux solutions développées par les Proptech est essentiel. Leur approche, qui replace l’usager au cœur du modèle économique, correspond à la vision que nous avons à Nantes, à savoir replacer l’habitant au cœur du projet urbain, en travaillant avec les aménageurs afin de construire une ville avec ceux qui la vivent. »  

La convergence des objectifs poursuivis par Nantes Métropole et la French Proptech, le dynamisme du marché immobilier de Nantes ainsi que la richesse de son écosystème numérique conduit les aménageurs Samoa, Lod-Loma et NMA à signer un partenariat avec le mouvement French Proptech.  

Jean-Luc Charles, directeur général de la Samoa se félicite : « Tous les acteurs de la chaîne de valeur de l’immobilier à Nantes ont en commun l’envie de bien faire, et ce n’est pas par hasard si le mouvement French Proptech est né à Nantes et Montpellier. La création du mouvement nous a secoué et nous a interrogé sur nos pratiques, nos habitudes et nos process […] Notre devoir en tant qu’aménageur est de faire en sorte d’ouvrir les portes et les fenêtres pour que ces start-up aient accès à des marchés, au travers de nos cahiers des charges notamment. » 

Le partenariat avec les aménageurs nantais porte sur trois axes. Tout d’abord, attirer les talents et identifier les innovations pour le projet urbain de Nantes et de sa métropole. Ensuite, structurer et accélérer les échanges entre la filière traditionnelle de l’immobilier et les start-up de la proptech. Enfin, faciliter le déploiement des innovations au service du projet urbain de la métropole nantaise.

Nantes, un beau terrain de jeu

Régulièrement citée au palmarès des villes les plus attractives et capitale européenne de l’innovation 2019, Nantes poursuit sa métamorphose. 13 500 nouveaux habitants arrivent chaque année sur la métropole. À ce rythme, 70 000 nouveaux habitants sont attendus d’ici à 2030 et 60 000 emplois sont à créer dans les dix prochaines années.  La ville dispose d’un potentiel de 300 hectares à développer pour inventer une nouvelle centralité métropolitaine. 1 million de mètres carrés de surface plancher sont à produire d’ici à 2030 dans la seule centralité nantaise pour créer les logements, équipements et bureaux et locaux d’activité nécessaires à l’accueil de 15 000 nouveaux habitants et 19 000 nouveaux salariés. Un terrain de jeu exceptionnel pour les start-up de la proptech.

Des exemples de projets innovants

Ainsi, la startup Habx qui utilise l’intelligence artificielle pour développer des logements neufs adaptés aux besoins des habitants. Axelle Baillet, responsable du développement d’Habx, témoigne de l’intérêt de sa solution pour les promoteurs et les usagers finaux : « Habx a accompagné ADI Promotion à Nantes, sur une opération sur l’Île de Nantes, où il y avait cinq typologies d’appartements différentes dans l’immeuble ; on en a créé 100. Chez Habx, on est convaincu qu’en demandant aux usagers de concevoir leur logement, on va retrouver des logements qui sont plus grands, moins cloisonnés et donc moins coûteux à construire pour le constructeur et le promoteur. Cela va permettre de faire des économies sur l’opération immobilière. »

Au cœur des préoccupations des Nantais et des Français, le budget habitat et les économies d’énergies intéressent aussi les start-up de la proptech. Par exemple, Ralph Feghali et ses associés ont créé Beem Energy, des panneaux photovoltaïques de 5kg, design, à installer soi-même sur son logement (toit, balcon, jardin, sols, murs) et reliés à une application pour suivre en temps réel sa production d’énergie. La solution est en projet et en cours de test par la Samoa sur l’Île de Nantes.