Économie

Tourisme : l’opération séduction de la Région

Pour ce secteur fortement impacté par la crise sanitaire, la saison qui s’ouvre s’avère encore plus cruciale que d’habitude. Consciente des enjeux, la Région se lance dans une grande campagne de communication.

Nelly Lambert - 22 juin 2020
______

« Le tourisme est la deuxième filière de notre région après l’agroalimentaire », a rappelé Christelle Morançais lors d’une conférence de presse destinée à présenter la campagne de promotion du tourisme.
De fait, la filière pèse 7,5 % du PIB régional, faisant travailler 65 000 personnes en période haute, pour un chiffre d’affaires de 6,9 Mds€, la région attirant 18 millions de visiteurs en moyenne… Mais ça, c’était avant que la crise liée au coronavirus ne vienne amputer le secteur de la moitié de sa saison, celle-ci débutant traditionnellement dès les vacances de Pâques. « Il s’agit de tout faire pour sauver la saison », 
a renchéri la présidente du Conseil régional.

Une campagne de communication à 600 k€

Dans un contexte où une large majorité de Français prévoient de passer leurs vacances sur le territoire national, la concurrence entre les régions risque d’être rude. Plusieurs ont déjà engagé des actions de communication pour attirer les touristes nationaux. Avec sa campagne « Votre été en Pays de la Loire », le Conseil régional s’engage donc aux côtés des acteurs de la filière en valorisant les valeurs sûres de chaque département, comme les Machines de l’île, les marais salants ou la route des vins, les visuels choisis évoquant le foisonnement des offres qui caractérise notre région, du fleuve à la mer, de la campagne au littoral en passant par l’urbain, du vignoble à la ferme. Un site internet recensant les activités et formules possibles a par ailleurs été mis en place Enpaysdelaloire.com. « Le consommateur ne reste pas au même endroit pendant toutes ses vacances. Il veut une carte et des menus. Nous, on s’adapte à un tourisme actif : littoral et fluvial, urbain et agrotouristique… Notre région c’est du tout-en-un et ” Votre été en Pays de la Loire ” est une campagne par la preuve, les visuels en étant la meilleure démonstration », a souligné Franck Louvrier, conseiller régional en charge du Tourisme.

« On assiste depuis plusieurs années au développement des réservations de dernière minute. C’est à ce moment-là qu’il faut être présent », a poursuivi celui qui est aussi président du Comité régional du tourisme. La campagne de communication va donc se décliner dès fin juin par voie d’affichage et de presse, sur le web et les réseaux sociaux, et jusqu’à la rentrée, afin de toucher non seulement les vacanciers de haute saison, mais aussi ceux d’arrière-saison, pour un coût estimé à 600 k€. 
Elle vient compléter les actions de communication habituellement entreprises et sera spécifiquement orientée vers les Ligériens et les Franciliens, ces derniers représentant un quart de la population touristique régionale.

La montée du slow tourisme

Les acteurs du tourisme, inquiets d’un redémarrage post-confinement timide, plébiscitent unanimement l’initiative régionale. « Même si l’ensemble de la France métropolitaine est passée au vert, on a vu que les gens ne bougeaient pas forcément. Il faut une campagne comme celle-ci pour engager le mouvement », estime ainsi François Taillandier, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie Pays de la Loire (Umih). Certains, comme la Fédération régionale des Gîtes de France, choisissent de regarder le verre à moitié plein en voyant dans ce contexte particulier, l’occasion de faire redécouvrir un tourisme du territoire. S’il est difficile de déjà tirer les enseignements de cet été 2020, un certain nombre de tendances semblent en tout cas émerger. Le besoin de réassurance, la montée 
du slow tourisme*, la volonté de plus en plus affirmée de consommer local, le souci de transparence des consommateurs constatés par les diverses fédérations devront être impérativement pris en compte par les professionnels. Quant à ceux qui pourraient émerger de cette saison estivale hors norme, le cyclotourisme, mais aussi les visites patrimoniales ou d’entreprises semblent avoir toutes leurs chances. C’est, du moins, l’un des premiers constats des Offices de tourisme régionaux à l’occasion de leur reprise d’activité. Les deux 
prochains mois confirmeront ou infirmeront ces hypothèses.

* Forme de tourisme alternatif qui défend une locomotion lente et peu polluante et un tourisme où l’on prend le temps de la découverte


60 destinations depuis Nantes Atlantique

En juillet et août, 60 destinations vont être possibles en vol direct depuis Nantes, vers 15 pays différents, a annoncé Vinci Airports. Si la France reste à l’honneur, de nombreuses destinations internationales vont donc rouvrir, dont le Canada, la Croatie, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, le Portugal ou encore le Royaume-Uni ou la Tunisie. 
Mieux : l’Islande, destination inédite depuis Nantes,va être ouverte, via Reyjavik, à raison d’un aller-retour par semaine à partir du 6 juillet.

Tous les vols disponibles sont d’ores et déjà sur le site internet de l’aéroport : Nantes.aeroport.fr.